Baye Mamoune Niasse pour un ministère des Affaires religieuses

mouvement and ak askanwi

Le guide niassène Ibrahima Mamoune Niasse, plus connu sous le nom de

Le guide niassène Ibrahima Mamoune Niasse, plus connu sous le nom de Baye Mamoune, a invité le chef de l’Etat sénégalais Macky Sall à créer un ministère dédié aux affaires religieuses, afin que le Sénégal puisse se parer contre les conséquences éventuelles d’une marginalisation de l’islam, sans pour autant que ce département soit amené à légiférer sur la base de la loi islamique.

« J’invite Macky Sall à créer un ministère des Affaires religieuses, dirigé par une personnalité neutre, imbue de vertus et englobant toutes les sensibilités religieuses », a dit M. Niasse, membre du Conseil économique, social et environnemental (CESE), dans une interview parue dans l’édition de lundi de Rewmi quotidien (privé). 

« Toutefois, il n’est pas question d’envisager de légiférer sur la base de la Charia (la loi islamique). Ce ministère sera un cadre de dialogue et de concertation entre les différentes familles religieuses », a précisé Ibrahima Mamoune Niasse, un des fils du défunt fondateur du Rassemblement du peuple (RP), le marabout et homme politique Serigne Mamoune Niasse. 

« A défaut, a prévenu Baye Mamoune Niase, si les autorités continuent de négliger ou de reléguer l’islam au second plan, les conséquences seront sans commune mesures pour le pays. » 

« Je parle sous contrôle. On ne peut mettre le Sénégal sur les rampes de lancement sans y associer les religieux, alors qu’à chaque fois que le pays est en crise, on se retourne vers la religion ou Dieu pour conjurer le mauvais sort », a fait valoir celui qui ambitionne « d’encourager la paix et de prêcher les vertus morales ». 

« Mon combat est de promouvoir la paix, la sécurité culturelle et les valeurs de coexistence et de tolérance sénégalaises. Le Sénégal est un pays particulier, par la grandeur de ses éminents chefs religieux », a-t-il dit. 

« Je m’engage aussi à développer le sens du patriotisme et du civisme. Nous ne devons pas avoir un quelconque complexe d’infériorité envers les Européens, les Américains et autres arabes. Le patriotisme est un sentiment qui doit s’ériger en chacun de nous en dogme, dans le seul but de faire de notre patrie le lieu où tout un chacun se plait à vivre », a dit Baye Mamoune Niasse. 

Dakaractu2

à créer un ministère dédié aux affaires religieuses, afin que le Sénégal puisse se parer contre les conséquences éventuelles d’une marginalisation de l’islam, sans pour autant que ce département soit amené à légiférer sur la base de la loi islamique.

« J’invite Macky Sall à créer un ministère des Affaires religieuses, dirigé par une personnalité neutre, imbue de vertus et englobant toutes les sensibilités religieuses », a dit M. Niasse, membre du Conseil économique, social et environnemental (CESE), dans une interview parue dans l’édition de lundi de Rewmi quotidien (privé).

« Toutefois, il n’est pas question d’envisager de légiférer sur la base de la Charia (la loi islamique). Ce ministère sera un cadre de dialogue et de concertation entre les différentes familles religieuses », a précisé Ibrahima Mamoune Niasse, un des fils du défunt fondateur du Rassemblement du peuple (RP), le marabout et homme politique Serigne Mamoune Niasse.

« A défaut, a prévenu Baye Mamoune Niase, si les autorités continuent de négliger ou de reléguer l’islam au second plan, les conséquences seront sans commune mesures pour le pays. »

« Je parle sous contrôle. On ne peut mettre le Sénégal sur les rampes de lancement sans y associer les religieux, alors qu’à chaque fois que le pays est en crise, on se retourne vers la religion ou Dieu pour conjurer le mauvais sort », a fait valoir celui qui ambitionne « d’encourager la paix et de prêcher les vertus morales ».

« Mon combat est de promouvoir la paix, la sécurité culturelle et les valeurs de coexistence et de tolérance sénégalaises. Le Sénégal est un pays particulier, par la grandeur de ses éminents chefs religieux », a-t-il dit.

« Je m’engage aussi à développer le sens du patriotisme et du civisme. Nous ne devons pas avoir un quelconque complexe d’infériorité envers les Européens, les Américains et autres arabes. Le patriotisme est un sentiment qui doit s’ériger en chacun de nous en dogme, dans le seul but de faire de notre patrie le lieu où tout un chacun se plait à vivre », a dit Baye Mamoune Niasse.

Dakaractu2
Publicités